Dragon Ball – Lucifer

Et voilà pour moi un grand film sur Dragon Ball. Il est totalement boudé par l’ensemble des fans qui voit Dragon Ball comme une série introductif à Z. Quoi qu’il en soit ce film se distingue des autres à bien des égards. Déjà contrairement au premier, ce film emprunte très peu d’éléments du manga, si ce n’est la transformation de Son Gokû en Oozaru et l’épreuve imposé par Muten Rôshi pour devenir ses disciples, le reste c’est inédit.

vlcap-2014-05-27-19h26m49s108L’un des atouts du film, c’est de proposer Nachi Nozawa en guest star, la voix japonaise de Belmondo, de Cobra (série TV) est présent pour signer un magistral Lucifer ! Contrairement à beaucoup de création de la Toei, le château de Lucifer mériterait d’être insérer dans le manga, puisque son antre est inspirée d’un lieu présent dans la légende ayant inspiré Toriyama pour Dragonball, le célèbre « Voyage vers l’occident ». Il y est question d’une montagne mystérieuse formant cinq pics, rappelant fortement les cinq doigts d’une main.

L’ambiance quelque peu inspiré d’un film d’horreur est bien conçu. Comme le petit film ou apparait le valet de Lucifer. Jamais Kuririn n’a été aussi bien mis en valeur dans ses attributs d’experts en art martiaux, si certes il reste en deça de Son Gokû, son parcours fait plaisir à voir.

Ne répondant pas nécessairement présent quand on parle des méchants classe de DB, Gastel est tout de même un adversaire tenace et retord qui est réellement une menace pour Gokû, sa mort est finalement originale et sort d’un sempiternelle Kaméhaméha !

vlcap-2014-05-27-19h26m40s15Les musiques de Shunsuke Kikuchi sont fantastiques, je songe tout particulièrement à la piste de Lucifer lorsqu’il prône son projet à tous les Majins ! Car oui avant d’être la musique accompagnant la mort Vegeta sur Namek, cette chorale était supposé mettre en valeur des entités maléfique, rappelant de loin le thème d’ouverture du film Damien et son Ave Satani ! Le duel final manque néanmoins de panace, Lucifer envoie balader Son Gokû, celui ci décoche son Kamé sur le canon supposé détruire le soleil puis voilà !

vlcap-2014-05-27-19h27m21s169

A noter que Kuririn et Son Gokû établissent la position de l’école de la Tortue, cette position sera reprise dans … la série Z lorsque Son Gokû, Kuririn et Son Gohan font face à Ginyû dans le corps de Son Gokû (un des rajouts) c’est dire !!! Voilà, pour moi tout est régal dans ce film, et sans doute le film que j’ai le plus revu. A NE SURTOUT PAS VOIR EN VF ! Pourquoi ? Frédéric Bouraly campe un Lucifer bien anecdotique, un choix douteux qui ne fait pas honneur au personnage.

Pour conclure, une belle histoire inédite sur Dragon Ball, avec des ennemis sortant du lot, et des situations jamais vu, on est loin de l’aspect « best of » du troisième film.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire