Dragon Ball Z la résurrection de F

Et voilà, je viens enfin de voir le dernier film de Dragon Ball Z : la résurrection de F, merci grandement à toute l’équipe du Grand Rex qui ont rendu ce rêve possible. Car avec les problèmes de droits et  le distributeur Français, on peut être sûr que le film ne sortira pas de sitôt que ça soit en Blu Ray ou au cinéma.

goku filmAlors que dire sur ce film que j’attendais depuis si longtemps. Le synopsis a été révélé sur tous le web inutile d’y revenir là dessus je vais me contenter de donner mon opinion en évitant de spoiler. J’avais déjà essayé d’en lire le moins possibles sur ce film, hélas quelques fois je voyais sur des commentaires “Freezer pourrait venir d’une autre dimension” ou que le film serait super violent …

La première chose qui m’a marqué dans le film c’est son humour, c’est Toriyama à son top, et les gens ont rigolé dans la salle aux larmes (je ne suis donc plus un cas isolé). Deux trois gags sont vraiment désopilants, mention spéciale sur celle sur Yamcha, qui est une phrase détournée du tome 28.

L’histoire avant à grand pas et ce dès le début, Pilaf décidément a le don pour côtoyer  les pires raclures de l’univers. Sorbet se sert en effet de lui pour ressusciter Freezer, contrairement au précédent film, les scénaristes se sont enfin souvenus que Shen Long exauçait désormais 2 vœux et ce depuis le changement de Dieu (Dendé).

La résurrection de Freezer est rapidement introduite et c’est avec une joie intense de retrouver le tyran de l’univers. Et n’en déplaise à ses hommes, il est bien décidé à se venger des Saiyajins, jusqu’à arborer la couleur de prédilection de ces ennemis jurés.

Déjà, il faut saluer la performance des acteurs Japonais, en l’occurrence Ryusei Nakao qui éclipse ses collègues dans le film, ce comédien qui incarne Freezer est vraiment formidable, que vous soyez féru de doublages Japonais (les Seiyûs) ou non, il ne laisse pas indifférent, je salut tout particulièrement sa performance pour ce film.

Mais commençons par parler des héros, ou du moins de la  Z Team :

Z TeamNous ne sommes plus dans les années 90, et du coup la perception des personnages est totalement renversée. Son Gohan n’est plus l’ancien héros qu’il était, si le film Tapion à l’époque faisait perdurer le potentiel inouïe du jeune homme, ça ne sera plus exactement de même ici, on en avait déjà un avant gout avec Battle of Gods. Son Gohan me fait désormais penser à Shun de Saint Seiya, ce personnage qui ne veut pas tuer ses ennemis. Attention toutefois, le jeune papa dispose de quelques scènes particulièrement remarquables à son actifs, le film a fait en sorte de contenter un peu tous le monde.

Kuririn dévoile ses nouvelles orientations dans la vie, si N°18 lui rappel sèchement qu’elle est plus forte que lui, la scène est drôle Même s’il a un petit moment clownesque, le personnage est correct.

Kikoho
Le meilleur moment du film <3

Ma grande surprise dans le casting du film, c’est que j’ai l’impression d’avoir rencontré le staff de l’équipe … Car en effet, aussi surprenant que cela puisse paraitre, Son Goten et Trunks n’apparaissent et sans grande logique, et mieux … Mon Ten Shin Han favoris est là, décidé à en découvre contre les nombreux hommes de Freezer alors qu’il n’est clairement pas plus puissant que les deux garnements ? Je ne sais pas ce qui a pu orienter ce choix mais je l’approuve.

Et enfin, nous avons Muten Rôshi, Kame Sennin ou encore Tortue Géniale, qui nous fait rappeler à quel point Akira Toriyama était un film de Jacky Chan.

Bien sûr, Son Gokû et Vegeta sont toujours les éternels rivaux, il semble assez dingue de voir à quel point l’auteur à rapprocher la puissance de ces deux personnages, alors qu’autrefois, il était clair que Gokû avait toujours une longueur d’avance sur le prince (Saiyajin 3). Si nous n’apprenons pas tant de nouvelles choses sur Whis, c’est l’occasion de le voir un peu plus se battre lors d’une scène d’entrainement, distrayant mais cet homme à l’esprit raffiné est toujours inattaquable à bien des égards.

Jaco fait sa première apparition dans l’univers animé de Dragon Ball, pour info son manga sortira le mois prochain, ruez vous dessus.

Sbires FreezerDans les méchants, si Freezer occupe une place prépondérante, le film propose de nouveaux soldats. Sorbet commande son empire en son absence, je soupçonnais des attributs de sorcier en raison de ses habits mais je me suis trompé. Il devient un peu trop vite spectateur des événements à plus grand regret. Tagoma est en revanche une très grande déception sans trop en dire plus. Shisami à son petit moment de gloire, mais fera bondir les fans de puissances de Dragon Ball, puisque son niveau est du même acabit que Zabon et Dodoria.

Les autres sbires sont là comme vous vous en doutez pour être vaincu par les autres héros.

Ce qui est intéressant avec ce film, c’est de constater que le film est clairement orienté sur l’action, c’est fois ci, la Fox ne voulant pas perdre un aussi bon filon à probablement demandé à la Toei Animation de réaliser un film beaucoup avec de véritables enjeux. Si j’aime beaucoup Battle of Gods, beaucoup de critiques reprochaient son histoire, et le manque d’enjeu (ok ils se battent mais après ?). La Toei semble bien avoir compris cela puisque le film revient sur les fondements des films des années 90. Le combat qui oppose Freezer à Son Gokû est très long pour film … Peut être le combat le plus long de tous les films, il faut dire que la durée du film le permet. C’est assez cohérent avec la série Z au fond.

Goku vs FreezerLà ou je met un petit bémol, c’est la communication à outrance de la Toei Animation, mais quel intérêt de dévoiler le stade Super Saiyajin God (ou Divin) dans toutes les pubs dans les jeux vidéos (DB Heroes et Extrême Butoden) si ce n’est nous gâcher la surprise ? Même chose pour la forme finale de Freezer, si dans l’ironie c’est du Dragon Ball tout craché, Freezer devient à son tour doré, la forme ne m’épate pas tant que ça.

Le combat reste assez disputé et le déroulement original, c’est aussi l’occasion de revoir quelques techniques très connues du tyran avec quelques variantes.

J’évoquais en haut que certains spoilers annonçaient de la violence, honnêtement, si le dernier acte est difficile pour Son Gokû, proposant un mini remake du fameux combat de Piccolo et Goku dans lequel le Namek prend un malin plaisir à torturer son adversaire, c’est plutôt allégé, et je reste convaincu que montrer des hémoglobines auraient posé problème à la Toei Animation pour vendre le film sur son territoire et à l’extérieur. Il est loin le temps où le père de Vegeta poignardait un bébé (Broly).

Les musiques … aie aie … Norihito Sumitomo n’est vraiment pas Shunsuke Kikuchi, et le résultat déçois. De plus, à l’image de Star Wars, la Toei à maintenant décidé de ne plus mettre de musiques lors des affrontements importants, et ce pour renforcer l’action, ça donne un certain style. Mais en dehors de ce choix artistique, aucune musique n’est véritablement marquante, et je sens déjà venir les AMV sur la toile du combat final avec nos musiques favorites de Kikuchi.

J’ai également un problème avec les chorégraphies des combats, assez standards, c’est jouissif mais je trouve que nous sommes un peu loin de ce qu’on proposait dans les années 90, notamment la gestuelle si particulière de Son Gokû (et de ses jambes) face à Janemba.

Son GohanAu final, malgré quelques déceptions, j’aime ce film … En regardant les commentaires, les attentes, je devine que le film ne sera pas apprécié par tous. Notamment à cause du potentiel des personnages qui va à l’encontre des estimations des fans, quoi Muten Rôshi peut vaincre des hommes de Freezer ? Shisami rivaliser avec Piccolo alors qu’il est du même niveau que Zabon et que le Namek est plus puissant qu’un Super Saiyajin de base ? Toutes ces phrases vous les retrouverez sur les forums.

Personnellement, j’ai la chance de m’intéresser peu aux forces dans Dragon Ball, oh j’en ai discuté comme tous le monde, mais j’ai choisi de ne pas focaliser mon attention là dessus. En serez vous capable également ? Je vous le recommande si vous souhaitez passer un bon moment.

Mine de rien, je me demande vraiment ce qu’au fil des années il va advenir de Battle of Gods, est ce qu’il sera considéré comme et tout simplement le film qui introduit Beerus, et puis … c’est tout ? Le film chroniqué lui est pour ma part largement supérieur et pas forcement pour les scènes de bastons.

Quoi qu’il en soit un bon divertissement même si la 3D n’est pas aussi intéressante que le soulignait les producteurs. En tout cas, les dirigeants du Grand Rex ne s’y sont pas trompé, cette séance fut un succès et depuis le triomphal concert de Saint Seiya, le cinéma de Paris compte de plus en plus s’ouvrir à la Japanime, une bonne nouvelle.

Grand Rex Dragon Ball

4 Comments on Dragon Ball Z la résurrection de F

  1. Je t’avoue avoir lu ton article en diagonale à partir du moment où tu es entré dans le vif du sujet ^^’

    Je regrette également de tout savoir du film avant même de l’avoir vu, à commencer par les transformations (putain, l’essentiel quoi ._.).

    Tout ça me donne encore plus envie de le voir, même si comme tu l’indiques ça risque d’être compliqué … mais merde je me dis que Naruto y est bien arrivé, alors pourquoi pas DBZ ! ^^

    View Comment
    • Hello,

      Pour Naruto, la série appartient à TV Tokyo et non à la Toei Animation, donc rien que ça, cela rend la série beaucoup plus facile à licencier en France.

      Dragon Ball, c’est la Fox, Kazé et AB qui sont derrières. Et ça rend la situation très compliquée, et lors de la projection au Grand Rex, l’un des dirigeants à bien souligner que le film n’était pas disponible pour le cinéma avant un moment, en raison des ayants droits.

      C’est vrai que la Toei Animation calque maintenant sur ces jeux, ils veulent à présent tout révéler, montrer que Gokû dispose d’une nouvelle transformation. C’est bien dommage, je regrette le temps des surprises aussi.

      View Comment
  2. J’aurais + de bémols que toa néanmoins sur ce film :

    – Jaco est introduit comme 1 zob (Bulma & lui se connaissent, point barre). Bon, je n’ai pas (encore) lu le one-shot sur lui;

    – Le twist final gache 1 peu le combat final;

    – Goku & Vegeta sont en mode God mais visuellement à part la couleur de leurs cheveux, au niveau de la patate des combats, ils auraient été juste en mode saiyajin niveau 1 ou 2, ça a été la même chose à l’écran. Je n’ai pas vu/ressenti le fait qu’ils soient surpuissants par rapport à d’habitude en fait.

    Mais au final j’ai quand même apprécié de cette Resurrection de F. Je l’ai globalement préféré à Battle of Gods, pour le côté fan service (voir kame sennin se battre, etc) essentiellement.

    View Comment
  3. Ah le Twist final, j’ai presque oublié ce que c’était, cela ne m’avait pas marqué en fait (si tu parles celui concernant Whis).

    C’est vrai que le film n’est pas très dynamique par rapport à ce qui pouvait être fait dans les années 90, de même que les chorégraphies sont peu inspirées, c’est très standard finalement. Faudrait vraiment que la Toei songe à embaucher un mec aussi talentueux que Yamauchi (Film 8 et 12 notamment) car le manque d’ambitions dans les combats se fait ressentir.

    Malgré tout, j’ai tout de même aimé le film. Mais effectivement si tu n’as pas lu le manga de Jacob, le film ne le fera pas pour toi , un peu zarb.

    View Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*