Dragon Ball Z Les Tenkaichi

Dragon Ball Z Tenkaichi / Dragon Ball Z Sparking

Les variations des personnages
Les variations des personnages

Le premier jeu de combat développé par Spike sortie en octobre 2005 (presque 10 ans, ça passe vite). La moelle du jeu est clairement crée dans cet opus. Le noyau dur du jeu est là, les suites amélioreront point par point le gameplay. Ce qui a séduit les joueurs à l’époque, c’est son roster assez conséquent pour un premier jeu, surpassant déjà Budokai 3 qui fut pendant un an le record du nombre de protagoniste sur un jeu. Malgré tout, beaucoup de personnages dans ce premier opus se joue de la même façon. Un reproche sur lequel lorgneront beaucoup les fans des Budokai.

scan Tenkaichi 1

Toutefois, pour la première fois, le Toku Sentai de Ginyû est réunit dans un jeu vidéo, Dimps ayant toujours développé exclusivement Reacum et Ginyû à l’instar des jeux Tose Software sur Megadrive et Playstation. Le jeu regroupe un grand nombre de variations sur les personnages. Ce qui constitue une des forces du jeu. Malheureusement il ne sera pas possible de se transformer, le plus grand point noir du jeu. Ainsi, en mode versus, pourquoi choisir un personnage en « normal » parmi les Super Saiyajin ? Cependant le jeu comptait 14 personnages personnages inédits … Même s’il était peu réclamé, jouer avec Chiaotzu c’était enfin possible. Baby Vegeta et Super N°17 étaient là pour symboliser la partie GT.

Le système de combo bien que proposant quelques contres est encore très bourrin. Mais les Dragon Rush (poursuite du dragon) sont là avec quelques indications pour poursuivre son enchainement.

stages battle

Autre changement de taille par rapport aux précédents jeux, les blessures s’affichaient, avec même des détériorations de vêtements ! Incroyable, inouïe ! Jamais on pensait avoir la possibilité de reproduire (enfin tout est relatif dans ce volet) les dégâts du manga. Un concept ingénieux et terriblement fidèle au manga. Aujourd’hui, il n’est plus possible de se passer d’un tel système avec les technologies actuelle. Cependant, on se doute bien de la complexité à développer ce concept.

L’une des originalités du soft était son système de « lockage ». Il fallait viser son adversaire et partir à sa poursuite. Si quelques coups pouvaient annuler le lockage, alors on avait droit à quelques parties de cache-cache, ce qui était en soi original et fidèle au manga.

Le mode histoire, l’éditeur avait vanté ses mérites notamment sur la jaquette du jeu. Honnêtement, les cinématiques sont soporifiques, Spike n’ont jamais été très forts sur les cinématiques (en dehors des attaques ultimates). Ainsi, beaucoup de personnages, les bras croisés ouvrent la bouche, le rendu est assez mollasson.

Autre chose, le mode histoire était très difficile. Pourquoi ? Mais parce qu’un seul faux pas sur la pelouse entrainait la disqualification du joueur. Pas de coups chargés pour pour évincer le personnage dehors, mais comme vous le savez tous, ce point là sera amélioré dans les prochains opus (ouf).

Au final, Tenkaichi 1 est un jeu imparfait, avec des coups encore limités sur le corps à corps, mais il a instauré des solides bases. Aujourd’hui, ce jeu ne présente plus beaucoup d’intérêts à part pour les collectionneurs voulant détenir la trilogie des Tenkaichi. A titre personne, j’ai tout de suite aimé ce jeu, c’est vrai que les manipulations étaient complexes lors des premières parties, mais quel bonheur de pouvoir simuler (ou presque) des combats de Dragon Ball, avec cette sensation de liberté. Sans parler de la présence de Vegeta Oozaru (gorille) qui fut une révolution très surprenante. De très bons souvenirs à n’en pas douter.

 

4 Comments

  1. Excellent test Sharnalk, cette période me rend nostalgique, j’espère toujours que Spike reviennent un jour malgré leurs échecs sur la PS360.
    N’ayant pas été convaincu par le gameplay de Xenoverse, j’aimerais bien petit DBZBT HD Collection, je viens d’ailleurs de commencer à rejouer à DBZBT3 et je doit dire que visuellement ça a pris un sacré coup de vieux, en revanche le gameplay n’a pas pris une ride et est toujours aussi jouissif.

    • Oui effectivement les Sparking comment à vieillir il serait temps de les sortir en HD.

      Moi non plus le gameplay de Xenoverse m’a pas tant convaincu malgré pas mal de points positifs sur la fidélité du manga.

      Quoi qu’il en soit EB est un jeu qui sort de nul part et qui est suffisamment fun à jouer 🙂

  2. Comme ai-je pu passer à côté de ces superbes articles Butoden et Tenkaichi !
    Bon je te prépare un ou deux petits coms pour rebondir sur ces articles géniaux et fort bien documenté mais avant toute chose

    Dragon Ball Z Budokai HD collection
    tu t’es laissé tenter ?
    A quand la même chose pour les Tenkaichi 🙁

    • Hello,

      Merci, cet article n’est pas bien référencé, faudrait que je fasse quelque chose pour. J’avais pris Budokai HD (qui rejoint ma longue collection de jeux DB) pour me refaire le mode histoire de Budokai 3. Dommage que Bandai Namco ait très mal protégé les ayants droits des jeux Budokai, puisque Budokai 2 appartient désormais à Atari (l’éditeur Français de l’époque qui distribuait les jeux).

      Les Sparking, Treevax (membre important de la communauté Bandai Namco) avait posé la question au producteur de Xenoverse, Masayuki Hirano. Et comme d’habitude avec les Japonais, la réponse fut assez vague : « Si on constate une demande, oui on y réfléchira ». Cela dit, quel est l’avenir pour ce si sympathique studio qu’ait Spike Chunsoft, et ce après J Star ? Je me le demande.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Please copy the string DjC7Yl to the field below: