Emblem of Roto : Enfin

Je continue le manga Emblem of Roto, je ne vous cache pas que j’ai acheté les premiers tomes un peu par habitude, le dessin étant un peu vieillot par rapport aux légendaires Dragon Quest la Quête de Dai ou Dragon Ball qui sortait en parallèle. Pourtant, les derniers tomes sont vraiment excellents !

Et voilà, je me devais donc de revenir dessus … Beaucoup avaient conclus que le manga serait moyen en raison des deux premiers tomes qui par bonheur ne représentent en rien le manga ! 🙂

Déjà il faut souligner que l’histoire du manga ne reprend pas les codes du shônen actuel (oui je sais c’est logique), et on est radicalement surpris par les sacrifices de quelques alliés. Sur un forum, nous étions beaucoup surpris de la conclusion du tome 8 se terminant avec le fameux sort « Kamikaze« . D’autant qu’il s’agissait d’un personnage régulier, et aucun signe annonciateur semblait aller dans ce cheminement là.

 

emblem-of-rotoExcellente bataille face a Gunung le roi des Carnassiers qui disposait une armée assez importante, le manga ne se prive pas pour montrer quelques planches assez violentes surtout sur Arus et Yao. Le sort de ce pauvre Tarkin est épatant. Le mangaka semblait attendre que Poron réveille son potentiel pour remplacer l’expérimenté Tarkin.

Et parlons en de Poron qui est une bonne surprise au récit. D’abord un piètre clown, gentiment boulet, il devient un sage extrêmement utile doté d’un troisième œil (yeah !). Finalement Pop de DQ la quête de Dai semble être la parfaite fusion de Poron et Kira sur bien des aspects.

Ce petit démon de Jagan est bien redoutable, le combat tant attendu avec Arus est arrivé dans le tome 10, le héros subit sa première écrasante défaite. Jagan semble être invincible, encore plus avec les artefacts des générations de Roto. La scène ou revêtit l’armure de Roto semble tout droit tiré d’un épisode de Saint Seiya ! Les trois seigneurs qui accompagnent Arus semblent en comparaison plus dangereux sur Jagan puisque le combat est beaucoup plus équilibré.

Quant à Arus, qui incarnait me posait problème dans les premiers tomes devient beaucoup moins lisse. Le passage où il est effrayé à l’idée de mourir par l’épée de Jagan est diaboliquement efficace ! Autant les défaites pour un héros de shônen, c’est clairement un classique, personne ne pourra le nier mais y lire un héros qui est tremblotant et suppliant presque de le laisser en vie, c’est cool !

La suite du manga promet quelques bonnes révélations … Que va devenir Aster (le troisième héritier de la branche Roto), Le Roi Dragon semble toujours être évincé du récit mais quand va t il passer à l’action directement ?  Les scènes d’actions me parlent beaucoup plus à présent, l’avantage du manga est de régulièrement proposer des combats par groupe. Les héros ont donc tout le loisir pour mettre en valeur les attributions de chacun. Dans le tome 11, Poron pratique le sort « Accélération » ce qui permet à Arus, Kira et Yao d’esquiver une attaque facilement. Ca à l’air de rien, mais c’est diablement efficace à lire.

Voilà, agréablement surpris par les derniers tomes et j’attends la suite avec une grande impatiente, d’autant que l’éditeur à rendu sa parution mensuel.

En bonus, un petit trailer Japonais sur le manga Roto no Monshô – Monshô wo Tsugu Monotachi he (la suite de Emblem of Roto) qui date de 2005 :

Be the first to comment

Laisser un commentaire