Pegasus Symphony

PEGASUS SYMPHONY

Pegasus Symphony était un concert de Saint Seiya qui a eu lieu au Grand Rex le 18 Octobre. Ce moment était particulièrement savoureux puisque c’est la preuve concrète que les musiques de Seiji Yokoyama sont reconnues en France pour tout un tas de (bonnes) raisons. Naturellement, étant un fan invétéré de Saint Seiya et de ses sublimes compositions, je ne pouvais pas passer à coté de cet événement inouïe ! J’ai retrouvé un bon nombres de fans nouveaux comme anciens que je lisais dans les années 90 – 2000 via le News Group de Saint Seiya (l’ancêtre des forums). Parmi eux, il y avait même Olivier Fallaix (Gotoon) , le célèbre ex rédacteur en chef d’Animeland adorable comme tout ! Nous avons tous échangé de nos passions, quelque chose que je fais finalement peu de visu aujourd’hui.

Les orgaIMG_6517nisateurs ne s’y sont pas trompés, le concert était un succès ! Le public a répondu présent et la queue était même impressionnante pour ceux qui comme moi étaient lorgnés au balcon. Pour information, j’avais juste derrière moi la fière équipe de MO5 ! L’un deux m’a fait savoir qu’il avait adoré le jeu Saint Seiya Sanctuary sur PS3 (et non Brave Soldier). Seul petit bémol avec on ami Chernabog : il est toujours interdit de rentrer avec de la nourriture. Forçant ainsi les gens à consommer l’intérieur, et sans doute pour éviter que des personnes ne lancent ou jette des canettes, allez savoir … La moyenne d’âge était assez élevé, quelques couples y allaient avec leurs enfants, c’est vraiment une histoire de génération tout ça 🙂

Avec l’aide de mon iphone, j’enregistre l’intégralité du concert. Je suis surpris de la si bonne qualité de son, elle n’est pas parfaite hein, mais largement suffisante pour me constituer une ost sur Itunes et me réecouter tout ça. J’ai pris le soin de tout mettre sur youtube .

Une fois à l’intérieur, on avait tous hâte que cela débute. Bien sûr il a fallut attendre que les musiciens s’accordent bien entre eux. Et là le concert débute sur la piste Gekitotsu suru Cosmo, beaucoup de frissons pour commencer. Jamais les étoiles qui ornent le plafond du grand Rex n’ont été à ce point fidèle à la thématique du concert ! Le thème suivant est assez original puisqu’il s’agit de la musique « Ouverture » de l’album CD. Une des meilleures musiques de l’album qui plus est. Le choix s’est opéré pour « ouvrir » le concert par ce thème. Il s’agira malheureusement de la seule musique issue de cet album. Mais ô grand malheur, il y a un problème de balance de son entre certains instruments ! Les violons deviennent inaudibles à des endroits où ils devraient justement prendre le relais des trompettes. Une belle déception, de ce fait, le passage emblématique de la piste Ouverture qui a lieu à 37 secondes de l’original soundtrack n’est pas prestigieux comme il aurait dû l’être.

Nous pouvons alors entendre la soliste Marie Cordier … Elle a comme grande responsabilité de remplacer Kazuko Kawashima, le résultat n’était pas si évident que ça. Personnellement, elle a fait du bon boulot mais tout n’était cependant pas parfait, surtout pour le thème de Cygnus. A ce propos, nous ignorons depuis quelques années ce que devient Kazuko, s’est-elle retirée des chants ? Je crois qu’on ma soufflé au concert qu’on ne l’avait plus entendue depuis 2004 ! Nul doute que sa voix est difficilement imitable.

Les musiques se suivent, et nous constatons que la première partie du concert est dédiée au Sanctuaire ! Je n’étais ravi de tous les choix, mais les meilleures pistes de Seiji Yokoyama de cette partie étaient présentes. L’une des meilleures réussites de l’orchestre est selon moi « Vole Pegase » :

Le public a d’ailleurs superbement bien réagit et ce tout dans un respect le plus total ! La musique « Dans un rêve » n’était pas la meilleure réussite du concert, dommage car cette musique issue du premier film est vraiment poignante. Nobuo Yamada rejoins l’orchestre pour interpréter le célèbre Pegasus Phantasy. Impossible de louper ça, résultat imparable ! Le comédien n’a rien perdu de sa superbe ! Il était déjà venu dans un concert tout intimiste sur Paris, j’avais été le voix, et j’avais redécouvert le générique « Never » (Ending du Tenkai-Hen). J’espérais secrètement qu’il le interpreterait mais j’en demandais trop ^^;

Quelques nouvelles variations étaient originales, le fameux thème de Gold Saint est remarquable, on mesure toute la puissance par cet orchestre. Premier entracte, malgré quelques confusions avec les violons et les chants de Marie Cordier, le résultat est largement convainquant. La seconde partie s’intéresse au premier abord aux musiques d’Asgard. Cette fois ci les violons passent beaucoup mieux, ce qui insinue qu’il s’agissait véritablement d’un problème technique.

Le résultat est excitant, l’accordéon y est déployé pour le thème d’Hilda de Polaris. L’orchestre ne disposant pas de choeur, il était donc impossible d’entendre la fameuse musique du combat Seiya / Derbal du second film. Mais concentrons nous sur ce qui était présent dans le concert. Après un déluge de musiques d’Asgard plutôt réussie, malgré une petite déception sur le thème culte de Frey, la fin n’est pas en parfaite harmonie à mon gout. Est ce parce que je connais par coeur la musique d’origine ?

Nous pouvons enfin entendre l’orchestre s’essayer à Abel. Le public applaudit immédiatement devant la présente cette musique. La mandoline est parfaitement bien employée, un bonheur musicale d’entendre ce thème culte dans des conditions optimales.

Et surprise, la musique Dead End Symphony est présente, malheureusement les problèmes de sons interviennent, la flute n’est pas aussi bien mise en valeur qu’elle aurait dû l’être si ce n’est sur la toute dernière partie. Frustrant !

Pegasus SymphonyNous revenons finalement sur de nouveaux thèmes du sanctuaire, quel dommage d’avoir fait l’impasse sur d’autres thèmes des films. Mais attention, cela ne signifie pas que la suite est inintéressante, loin de là. L’orchestre nous avait réservé à la toute fin Pegasus Ryuusei Ken ! Résultat excellent ! Le public ne cesse d’acclamer la mélodie connue de tous ! Nobuo Yamada revient une nouvelle pour interpréter le mythique Blue Forever, arrangé à sa sauce pour l’occasion. Après un tonnerre d’applaudissement, et un public qui en redemande, le chef d’orchestre (très énergique et impliqué) revient pour nous donner une dernière salve de Saint Seiya ! Les gens sont heureux, une immense satisfaction se propage entre l’orchestre et le public. Marie Cordier chante pour la dernière fois, et le résultat est d’un niveau largement au dessus de ces précédentes propositions.

Le concert se termine par un « Avril 2016« . Ce qui confirme une nouvelle fois que le concert a été rentabilisé et que ce fut un succès pour les deux parties. Les spectateurs jubilent et retourneront écouter du Saint Seiya, à l’instar des concert de Nobuo Uematsu (Final Fantasy) qui cartonnent également en France.

Une reconnaissance, envers cet orchestre qui a réussit à donner vie à ces musique sacrées. Nous sommes tous content du résultat malgré les problèmes de sons avec certains instruments et le trop grand choix musicale issue du sanctuaire.

Marie Lecordier de l'orchestreEn restant un peu plus, Marie Cordier nous a fait part de sa vive émotion sur ce concert. Très heureuse de ce tonnerre d’applaudissement et incontestablement touchée. Elle semble avoir une très grande préférence sur le thème « la mort d’Athéna ». Elle ignore toutefois si elle sera de l’aventure pour 2016. On espère que le résulta sera tout aussi bon, et que les quelques imperfections de ce concert seront corrigées pour la prochaine fois. En tout cas, ils savent désormais que le public est là !

Au final, une soirée magique, et ce avec la dream team des fans Français / Belges tous présents pour cet événement démentiel ! Vivement 2016 !!!

Be the first to comment

Laisser un commentaire