[import 3DS] Dragon Ball Z Extrême Butoden

J’ai le jeu depuis quelques jours et je le trouve sympa, graphiquement déjà il est rafraîchissant, ça nous change de Dimps ou de Spike. On sent bien que Bandai Namco a voulu répondre à la demande du projet amateur qui s’était bien fait voir (DBZ Mugen) et même Gamekult avait accordé un article à ce projet amateur.
Pour revenir à DBZ Extrême Butoden et ces 25 persos, le mode histoire ainsi que le second mode de jeu (plus consistant) se finissent en même pas 5h. Ce qui est relou par contre c’est de finir les missions en rang S, car cela vous permet d’obtenir des Assistants Z (les strickers) histoire de rallonger superficiellement la durée de vie.

Malgré tout on a la sensation que le jeu est réservé aux novices du genre.

Le gameplay est pas mal, ce sont des combinaisons de touches et pas aussi simpliste que Saint Seiya Brave Soldier. C’est dommage que vu son nom il n’y ait pas d’écran Splitté comme sur Super Nintendo. Les Ultimates s’effectuent quand vous pousser un personnage vers le ciel (ou sur la terre), selon la zone (terre ou ciel donc) de votre personnage, l’attaque ultime changera : Kamehameha sur terre et Genki Dama pour le ciel concernant Son Gokû par exemple.

Possibilité de contrer si votre jauge de % vous le permet de contrer les Kamehameha via votre propre technique ultime.


Pas de transformation possible, mais sur les 25 personnages c’est assez diversifié en dehors des Gohan et Gokû. Broly est très facile à jouer voir plaisant à cause de ces quelques coups prioritaires, le Gokû en Super Saiyajin God n’est pas si différent des autres Gokû hélas. J’ai malgré tout une préférence pour le Son Gohan Ultimate qui est vraiment très efficace.

Les stickers sont intéressants et les plus utiles ne sont pas forcément les plus populaires, comme Yamu ou Dodoria notamment. Bien sûr si vous obtenez Hirudegarn en Strickers vous serez quasi invincible !

 

l’enfer des Z Assistants

L’un des gros point faible du jeu c’est l’IA vraiment faiblard du jeu, les derniers combats du second mode de jeux sont heureusement plus difficiles mais c’est clairement pas l’extase ! Le mode histoire est d’une facilité déconcertante …

Autre défaut les Strickers, faut pas s’amuser à les enchaîner simultanément, car vous verrez vite les limitations techniques de la 3DS, le jeu rame grandement. Bref faire apparaître tout le Toku Sentai de Ginyû sur l’écran pour le fun c’est très vite fouillis.
La version Japonaise permet de récupérer gratuitement le précieux Butoden 2 via un code de téléchargement. Attention pour ceux qui ne suive pas l’actu de Dragon Ball, car toutes les musiques du jeu ont été remplacées par de nouvelles. En effet depuis le plagiat du compositeur des jeux DB (Kenji Yamamoto) Bandai a supprimé ses travaux, et quelques pistes de Butoden plagiaient des films américains notamment Rambo.


Mine de rien je ne savais pas qu’il était aussi difficile d’effectuer des demis cercles sur la croix directionnelle de la 3DS. Quoi qu’il en soit je doute que ce bonus sortira du Japon.

Un bon jeu cet Extrême Butoden mais si vous avez la possibilité, jouez-y à deux pour réellement profiter des finesses du gameplay.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*