Un jour sans fin

Un jour sans fin

Un jour sans fin alias Groundhog Day est probablement Ă  jamais un de mes films favoris, l’Ă©tonnant Bill Murray ne sera plus jamais le mĂŞme après ce film dans mon cĹ“ur.

Bill Murray dans le rĂ´le de Phil Connors, un prĂ©sentateur mĂ©tĂ©o, aigri, prĂ©tentieux, cynique se prĂ©pare Ă  attaquer un reportage en somme anecdotique : le jour de la marmotte Ă  Punxsutawney Se dĂ©pĂŞchant de bâcler ce minable Ă©ventement – la camĂ©ra se rĂ©vèle impuissante pour dĂ©crire l’Ă©motion de cette marmotte pour revenir dans son monde du showbiz (alias Pittsburgh), hĂ©las pour lui, le blizzard le force lui et son Ă©quipe de sĂ©journer une journĂ©e de plus Ă  Punxsutawney. Et lĂ  dĂ©couverte stupĂ©fiante, Phil Connors revit encore et toujours le mĂŞme jour, et il est le seul Ă  s’en rendre compte !

Phil Connors et RitaLe concept parait basique, voir classique, gĂ©nĂ©ralement ce sujet y est souvent dĂ©veloppĂ© dans les sĂ©ries. Quelques films d’animations Japonais reprennent quelques fois cet Ă©lĂ©ment comme l’excellent film Lamu : Un rĂŞve sans fin (signĂ© Mamoru Oshii). Parmi les films amĂ©ricains, dernièrement nous avons eux droits Ă  un transfuge d’un jour sans fin dans le film Edge of Tomorrow, qui ne restera pas dans les anales selon moi …

Mais alors, pourquoi Un jour sans fin continue t-il malgrĂ© les annĂ©es Ă  conserver sa fraicheur ? La rĂ©ponse est en deux noms : Bill Murray et Harold Ramis. Ce film consolide ce que nous savions dĂ©jĂ  sur Bill Murray, c’est un acteur multi facette, il est talentueux, cynique et incroyablement drĂ´le. Quant au regrettĂ© Harold Ramis, il fait preuve d’un sens de l’humanitĂ© assez touchant, ce film est relativement apprĂ©ciĂ© par toutes formes de philosophies et religions assez divers et variĂ©s. Il faut dire que le film gère le thème de l’Ă©volution, du surpassement de soi avec brio.

Un jour sans fin ne conduit jamais sur la voie ferrée
Un jour sans fin ne conduit jamais sur la voie ferrée

Car oui, Phil Connors est odieux (mais très drĂ´le) mais il traverse plusieurs Ă©tapes, plusieurs cheminements dans ce film. Le film est d’ailleurs Ă©tudiĂ© pour nous permettre quelques points de repères Ă  travers les Ă©motions du hĂ©ros. Il passe ainsi de la peur, cette incomprĂ©hension sur cette journĂ©e qui ne cesse de se rĂ©pĂ©ter. Et puis vint le Phil qui commence Ă  profiter de la situation, nous gratifiant d’un plan de drague assez amusant sur une passante (dĂ©nommĂ©e Nancy). Puis cette partie nous fait comprendre un attachement cachĂ© envers Rita, sa productrice. On passe donc Ă  la partie de drague envers Rita, Phil, profite des journĂ©es qui se succèdent pour aller systĂ©matiquement dans son sens. Mais malgrĂ© tout ses efforts, il ne parviendra jamais Ă  l’obtenir car Rita n’est pas dupe et comprends la supercherie. Arrive alors le passage oĂą Phil tente plusieurs fois de mettre Ă  ces jours. MalgrĂ© la thĂ©matique glauque, personne n’a jamais Ă©tĂ© choquĂ© de cette partie Ă  ce que je sache. Phil comprend alors qu’il en est presque devenu immortel. Se rĂ©veillant sans cesse sur son lit.

Phil connait désormais tous les secrets des habitants de Punxsutawney.
Phil connait désormais tous les secrets des habitants de Punxsutawney.

RĂ©vĂ©lant cet Ă©tat de fait Ă  une Rita qui ne connait rien de ses Ă©vĂ©nements et qui revit sans le savoir cette journĂ©e, Phil commence Ă  prendre un chemin touchant dans sa dĂ©tresse, il voudrait que Rita croit en lui. Il devient alors l’homme utile, celui qui sait Ă  l’avance ce qui se passe sur chacun des individus de Punxsutawney. Pourtant, malgrĂ© ça, une personne ne pourra pas ĂŞtre sauvĂ© de l’aide providentielle de Phil, un SDF qui s’apprĂŞte Ă  mourir cette journĂ©e lĂ . Cette Ă©tape est importante dans l’Ă©volution de Phil, car il ne peut pas changer ce qui est inĂ©luctable. Le film reprends son cours avec les Ă©tonnants progrès de Phil et ce dans tous les domaines. Le personnage devient humble, gĂ©nĂ©reux, et parvient Ă  faire vaciller le cĹ“ur de Rita.

Ainsi Phil revient sur la courbe temporelle de tous, il passe enfin au 3 fĂ©vrier avec Rita l’accompagnant dĂ©sormais, livrant cette phrase « tout changement est bon« . Une fin positive, Ă©mouvante et brillante pour ce qui du summum de la comĂ©die. Les quelques personnages secondaires ne sont pas en reste, on retiendra le grandiloquent Ned Ryerson, on ne se lasse jamais de ces interactions dans ce film, surtout quand Phil lui graffiti d’un joli coup de poing.

Le réveil du matin est juste mythique :

Je ne m’en lasse pas de enthousiasme de ces deux animateurs de radios.

La belle Nancy quant Ă  elle est amusante, Phil la drague par un stratagème habile et permet d’effectuer le changement de parti paisiblement avec Rita.

Ned Rayerson
Le très loufoque Ned Reyerson !

Mention spĂ©cial Ă  la voix française de Robin Williams (Michel Papineschi) sur Ned Reyerson. En parlant des voix Française, c’est Richard Darbois qui incarne ce coup ci Bill Murray qui depuis a Ă©tĂ© succĂ©dĂ© par Bernard MĂ©traux Ă  l’heure actuelle. Le rĂ©sultat est largement satisfaisant, une habitude pour ce comĂ©dien.

10 000 ans
Le commentaire audio rĂ©vĂ©lant qu’Ă  la base, il Ă©tait prĂ©vu que Phil revive cette journĂ©e 10 000 ans !!!

Les quelques informations autour de ce film sont intĂ©ressante, ainsi Harold Ramis rĂ©vèle que le hĂ©ros revit ce mĂŞme jour pendant … 10 ans ! Cependant, il Ă©tait prĂ©vu Ă  la base que cette journĂ©e se rĂ©pète pendant … 10 000 ans ! Un chiffre assez courant dans le bouddhisme.

Si tout semble tout rose pour ce film, en interne, une dispute avec les deux principaux intĂ©ressĂ©s Ă©clatera, suite Ă  l’orientation du film qui ne convient guère Ă  Bill Murray, après la sortie du film, ce dernier refusera de parler Ă  son ami Ramis. Pour info, Bill Murray Ă©tait en plein divorce lors du tournage du film, ce qui a engendrĂ© plusieurs colères de sa part notamment sur les choix de son ami. L’acteur voulait que ce film soit contemplatif tandis qu’Harold voulait en faire une comĂ©die, c’est ce dernier qui aura le dernier mot au final.

Dispute qui explique dĂ©finitivement pourquoi Bill Murray n’a jamais participĂ© aux bonus du DVD du film qui brillent par son absence. Il faudra attendre la triste et pĂ©nible mort d’Harold pour voir Bill Murray glissĂ© du fond de son cĹ“ur un hommage très Ă©mouvant sur son dĂ©funt ami. Quel gâchis ! On retiendra que de son cotĂ©, Harold n’a jamais cessĂ© de complimenter Bill Murray sur ce film, et ce dans les commentaires audios du film, auquel cette dispute passe sous silence.

Concernant l’Ă©dition Blu Ray, rien de neuf Ă  signaler, les bonus sont identiques Ă  ceux du DVD. J’aurais juste un petit bĂ©mol Ă  faire, l’Ă©dition DVD proposait un menu assez fidèle au film, pour ne pas dire original. Retraçant les lieux cultes de Punxsutawney :

Au final, Un jour sans fin est probablement le film que j’ai le plus visionnĂ© (un visionnage sans fin) au nom de tout ce qu’il apporte, cette Ă©volution constante de l’homme, et c’est ce qui a plu selon moi au public. Cette possibilitĂ© de changer de vie du tout au tout est probablement le message (surnaturel) du film. Rita se rĂ©vèle lumineuse, attachante avec de vĂ©ritables convictions, et ça marche du tonnerre ! Le plus fort, c’est que vu la thĂ©matique, le film ne se rĂ©pète jamais. Un conte de fĂ©es merveilleux et incontestablement intemporel.

regarder Ă  nouveau leggi di piĂą

8 Comments

  1. HonnĂŞtement, l’un des meilleurs articles que j’ai lus sur Un jour sans fin, au passage l’un de mes films favoris Ă©galement.
    Je ne savais pas pour l’histoire Ramis/Murray, c’est intĂ©ressant de lire une chouette analyse comme celle-ci parsemĂ©e de quelques commentaires contextuels.
    Merci pour cette lecture !

    • Merci beaucoup ^^ , ça Ă©tĂ© laborieux pour retrouver des anecdotes sur ce film en dehors des commentaires audios. Mais je ne comprends pas vraiment la rĂ©action de Bill Murray sur ce film un poil disproportionnĂ©.
      Ça reste de loin un de films que j’ai le plus revu, un visionnage sans fin ^^

      • Perso’, je connais ce film depuis super longtemps (avant mes 10 ans je crois), et mon frère a dĂ» se tuer pour me le faire voir. Depuis, j’apprĂ©cie de le regarder plusieurs fois par an, une sorte de madeleine de Proust.

        • Je dois connaitre pour ma part ce film depuis 1995, je l’ai dĂ©couvert via une diffusion Ă  la tĂ©lĂ© qu’un pote avait enregistrĂ©. Moi aussi il avait du se tuer pour me le montrer. Depuis je fais la mĂŞme chose que toi, je le visionne rĂ©gulièrement au point d’avoir achetĂ© plusieurs versions. Soyons clair, ça n’a que peu d’intĂ©rĂŞt d’acheter une comĂ©die en Blu Ray, mais Un jour sans fin est un film très important dans mon cĹ“ur. Un film foncièrement positif, sur notre Ă©volution.

          Tout changement est bon.

    • Mais bon les bonus sont hĂ©las les mĂŞmes, Ă  savoir une interview se passant toujours sans Bill Murray … La force de l’Ă©dition reste toujours les commentaires audios passionnants de bout en bout.

  2. Ce film est très important, Ă  l’instar de quelques rares films. Il faut le faire dĂ©couvrir aux nouvelles gĂ©nĂ©rations car il n’a pas trop mal vieilli et offre un tĂ©moignage sur ce qu’est la vie et surtout comment on peut changer sa vie. De l’Ă©goĂŻsme, Phil Connors passe Ă  la gĂ©nĂ©rositĂ©, et c’est celĂ  qui rompt le malĂ©fice du cycle infernal des rĂ©incarnations – avec comme corollaire important la culture, l’art, l’Ă©rudition, l’instruction, l’apprentissage par l’effort et dans la durĂ©e (il apprend le piano, Ă  sculpter dans la glace). Les chinois disent que la culture est ce qui reste quand on a tout oubliĂ©. Dans le Coran, il est un terme qui dĂ©signe « l’homme » et qui signifie Ă©galement « oubli » : d’ailleurs, seul Phil Connors se souvient de ce qui s’est passĂ© la veille, alors que tous les autres l’ont oubliĂ©.
    Je conseille, si vous aimez ce genre de rĂ©flexion, le film Nossolar, qui parle un peu de la mĂŞme chose mais de façon plus mystique : attention, ce n’est pas une comĂ©die… ! Une belle comĂ©die sur le concept de rĂ©tribution Ă  la manière Bouddhiste est Alberto Express, un film mĂ©connu mais gĂ©nial.

    • Le film Nossolar ? C’est notĂ©, je vais tenter de le regarder prochainement.
      Concernant le film un jour sans fin, on est bien d’accord sur la moralitĂ© du film. Que les autres protagonistes oublient ce qui s’est passĂ© la vieille tĂ©moigne justement une malĂ©diction envers et contre Phil.

      Ce film est en effet indémodable. Je le revois minimum une fois par an.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Please copy the string RWeWds to the field below: