Saint Seiya : Le Sanctuaire

 

La dernière (et belle) participation de Shingo Araki sur le sanctuaire.

Milo fait rapidement son apparition. Nous avons le droit √† des s√©quences in√©dites. A l’instar de Shaka, Milo combat bri√®vement les bronzes, tandis que cette fois-ci, Seiya parvient √† vaciller tr√®s l√©g√®rement le scorpion. L’√©pisode est sign√© Shingo Araki et visuellement il en met plein la vue. Mention sp√©ciale √† la com√®te qu’envoie Seiya, les effets sp√©ciaux de l’√©poque sont redoutables en efficacit√©. Ce sera son tout dernier √©pisode sur cette partie de l’histoire, puisqu’il sera appel√© sur le film Asgard.
C’est donc √† Hyoga de se frotter √† un Gold Saint. L’√©pisode dessin√© par Masahiro Naoi s’en sort tr√®s bien. Il y a quelque chose d’assez unique m√™me, c’est son rythme ! En effet Milo commence √† infliger ses mortelles piqures, tout s’enchaine magnifiquement. La musique Tobe! Pegasus(derni√®re partie de la piste dans le box Eternal Edition) y est pour beaucoup.
Saint Seiya Sanctuaire : Jabu
Grand retour de Jabu !

 

Entretemps Jabu fait son grand retour. Mais ce Jabu n’a plus grand chose √† voir avec l’ancien, plus de propos raciste sur les russes, de vantardises d√©mesur√©es … Non ce nouveau Jabu s’est remis en question, et est beaucoup plus chevaleresque. Kurumada avait √©t√© approch√© en 2008 par le magasine Saint Cloth Chronicle et avait apport√© une r√©ponse plus ou moins surprenante (suivant votre opinion sur Jabu) :

En fait, √† l’origine je comptais faire de Jabu un personnage du cast principal, mais son caract√®re bouillonnant faisait doublon avec Seiya, et il a donc fini avec Ichi et les autres en dehors du groupe principal. M√™me aujourd’hui il m’arrive d’y repenser, mais je reste cependant s√Ľr d’avoir fait le bon choix en ne gardant que P√©gase.

Revenons sur Milo, le combat en devient bien morbide. Sachant que la production de la s√©rie a toujours √©lud√© (ou 80% d’entre eux), les passages ou les armures se d√©t√©rioraient aux fils de l’histoire, il est √©tonnant de voir l’armure du Cygne en si piteux √©tat.

Le troisi√®me et dernier √©pisode est loup√©. C’est un peu symptomatique √† ce stade l√†. La Toei semble avoir privil√©gi√© les √©pisodes √† suspense plut√īt que les r√©solutions. Pourquoi est-il aussi mauvais ? Plusieurs r√©ponses :

Shizuo Kawai aux commandes, soit le t√Ęcheron le plus c√©l√®bre de la s√©rie !
  • Beaucoup de meublage, nous revoyons une bonne partie de l’√©pisode de la maison de la Balance. Pendant presque 7 minutes.
  • Au final qu’est ce qui se passe ? Hyoga parvient √† envoyer son coup, mais il est gravement atteint par les piqures … Milo raconte les v√©ritables intentions de Camu … Et hop l’attaque finale a lieu.
Dommage, le plus √©tonnant c’est que Yamauchi est quand m√™me aux commandes …
Arr√™tons nous un instant sur Milo, il est amusant de constater qu’aussi bien la Toei et Kurumada ont voulu le rattacher le plus possible √† Hyoga OU Shun. En effet dans le manga, lors de la publication dans le Sh√īnen Jump, ce n’est pas Camu qui d√©truit le bateau de la m√®re de Hyoga mais Milo :
Sanctuaire : Milo le maitre de Hyoga
Milo le Saint qui devait détruire le bateau si cher à Hyoga !
Finalement la page sera modifi√©e et il s’agira bel et bien de Camu (un autre signe d’eau). Tandis que dans l’anim√©, Milo devient le Gold qui a d√©cim√© l’√ģle d’androm√®de. Mais l√† Toei devra faire marche arri√®re puisque bien plus tard, Kurumada rest√© vague au d√©but, d√©cr√©tera qu’il s’agissait d’Aphrodite. Malchanceux jusqu’au bout ce Milo !
La maison du sagittaire, les sc√©naristes sont all√© chercher loin une id√©e pour ralentir les Bronzes. Il faut dire que le manga n’√©tait pas tr√®s cr√©dible, comment la lecture d’un rapide testament pouvait il prendre une heure ? L’occasion √† Tatsumi d’avoir son heure de gloire et raconter tout ce qu’il sait √† la nouvelle g√©n√©ration. Le grand pope quant √† lui nage en pleins d√©lires. Mais √©met n√©anmoins un doute justifi√© : Qu’est devenu le corps de Aiolos ? Notons ce petit passage dans lequel sont rassembl√©s les 10 bronzes dans la salle du grand pope !
10 bronzes vs gold
Allez Geki, affronte Aldébaran !

Le passage secret de la maison du Sagittaire n’est pas une mauvaise id√©e. On se croirait parfois dans Fort Boyard mais l’id√©e se tient. Notons quand m√™me l’intelligence de la coupure de cet √©pisode. Au japon les publicit√©s coupent les √©pisodes d’o√Ļ les √©crans de pause (j’ai oubli√© le nom pr√©cis que √ßa portait). La pause intervient juste avant que la chaine de Shun d√©tecte une personne dans la grotte … Avouons que cela a de quoi surprendre lors du tout premier visionnage. D’ailleurs, j’ajouterais que Shun fait le sacrifice le plus cr√©dible sur les trois. J’aime √©galement cette escalade infernale de Seiya, qui en vient aux pleurs. La fin n’est pas aussi √©mouvante que je l’aurais souhait√© √† mon plus grand regret.

Shun dans Fort Boyard
Ah le Capricorne, combien n’avions nous pas vers√© une larme sur ces √©pisodes ? Avant d’entrer sur les √©v√©nements, il est bon de rappeler que Shura existe en deux versions : Manga / Anime. Celui du manga connait les agissements du grand pope, et connait peut √™tre m√™me l’histoire sur cette Ath√©na qui √©tait un enfant. Remercions Aphrodite qui balance son nom ! quant √† l’anime, il fait de lui le saint le plus protecteur au service d’Ath√©na. Les fresques sur sa maison sont magnifique, l’occasion de f√©liciter le soin apport√© aux maisons dans l’ensemble. Rien √† voir avec les ruines du manga bien d√©cevantes. L’originalit√© est que ce combat se passe en pleine air, c’en est bien agr√©able d’ailleurs.

Le flash back avec Aiolos est tr√®s bon et tr√®s bien anim√©. Aiolos a m√™me droit √† une technique √©voqu√©e dans le manga : Atomic Thunder Bolt ! L’issue du combat est fauss√©e par Ath√©na. Il est original que ce soit Shiry√Ľ qui prenne la d√©fense d’Aiolos. Shura n’en d√©mord pas, le Jumping Stone semble avoir √©t√© cr√©e uniquement pour contrer le Rozan Sh√ī Ry√Ľ Ha. Notons que de toutes les pertes d’armures de la s√©rie, celle du Dragon est la plus impressionnante ! C’en est m√™me parfois fascinant de voir le casque rester !

Sanctuaire :Shiryu et son casque
Shiry√Ľ avec seulement son casque ! Une esth√©tique in√©dite.
Tout comme Shun, ce combat est une occasion pour Shiry√Ľ d’utiliser une technique encore jamais vue jusqu’√† pr√©sent. Malgr√© tout Shura fait une vaillante prestation, il est m√™me le second personnage √† trouver la faille de Shiry√Ľ. La fin est √©mouvante √† souhait, tout a √©t√© parfaitement bien r√©alis√©. On avait quelques micro indices sur ce coup de th√©√Ętre, avec un Seiya qui nous disait ¬†¬Ľ a bient√īt Shiry√Ľ¬†¬Ľ). G√©n√©ralement, lorsqu’on demande sa mort pr√©f√©r√©e chez les fans, celle de Shiry√Ľ fait le plus souvent √©cho (avec Cassios).
Camu vs Hyoga
La suite du combat avec le Verseau dispose d’une atmosph√®re assez √©trange. Hyoga ne combat plus v√©ritablement pour Ath√©na, et le combat tourne vite √† des raisons personnelles. Au passage quelle escroquerie cette armure du Cygne, bien qu’elle soit n√©e dans un grand glacier, sa r√©sistance au froid est la m√™me que les autres bronzes. Brrr je retiens surtout le final l√† aussi √©mouvant (mais pas du m√™me niveau que Shiry√Ľ √† mon avis). La musique employ√©e appartiendra √† jamais √† cette s√©quence.

L’√©pisode suivant qui fait office de pause nous d√©voile un peu la motivation de fer de Shun ! Personnage souvent laiss√© de cot√©, et complex√© par lui m√™me, puisqu’il r√©pugne souvent √† dire ¬ę¬†car je suis un homme¬†¬Ľ (!). Malgr√© tout, les s√©quences avec Albior de C√©ph√© sont belles. La Toei a commis la m√™me erreur qu’avec Hyoga, ils ont montr√© le ma√ģtre de Shun beaucoup trop t√īt, alors que Kurumada d√©voilera bien plus tard le v√©ritable ma√ģtre d’Androm√®de, Daidalos. La comparaison avec Cristal Saint s’arr√™te l√†, puisqu’Albior est bien plus r√©ussie que son alter √©go du manga, Daidalos.

 

Le vrai et le faux !

On √©prouve encore plus de sympathie lorsqu’Aprhodite d√©voile que sa puissance √©tait comparable √† un Gold Saint, et que Milo aurait tr√®s bien pu perdre son combat par deux sympathiques dessins crayonn√©s. Ne nous leurrons pas, cette astuce sc√©naristique est l√† avant tout pour justifier l’intervention d’Aphrodite. Mais le r√©sultat n’est pas identique au manga, puisque c’est toujours Milo qui ach√®ve Albior, le faisant pour ainsi dire passer pour un l√Ęche.

Albior vs Milo
Difficile de ne pas éprouver de la sympathie envers Albior !

Le combat qui oppose nos deux androgynes ne manque pas d’int√©r√™t. D’abord, parce que le Gold du Poisson est beaucoup plus pr√©voyant que tous ses pairs, puisqu’il pi√®ge le chemin qui emm√®ne Seiya au grand pope. Voil√† donc un protecteur qui a de la suite dans les id√©es. Ce qui fait de Shun √† ce moment l√† le seul Saint toujours en course !!! Les motivations de notre h√©ros sont d√©tourn√©es, si dans le manga, ils se battaient pour Ath√©na mais secr√®tement √©galement pour atteindre la maison du poisson, les sc√©naristes de la s√©rie en appelent au destin leur rencontre. Les pouvoirs d’Aphrodite ne feront jamais de lui un Gold impressionnable comme l’√©tait Shaka, n√©anmoins petit b√©mol ! Il est v√©ritablement dangereux et assez sous-estim√© par les fans en g√©n√©ral. Personnellement, je le crois plus dangereux que Aiolia, Aldebaran et Death Mask (mais vous avez le droit de ne pas √™tre d’accord) car quelques unes de ses attaques sont pour ainsi dire d√©finitives. Notons la sensualit√© qu’√©met Keiichi Nanba pour invoquer le Royal Demon Rose ! Et nouvelle technique de Shun : Thunder Wave !

Saint Seiya Shun démunie
Il est déchainé !
Pour revenir √† l’entrainement de Shun, c’est √©trange d’y revenir aussi tardivement mais √† l’√©poque ce combat aurait tr√®s bien pu √™tre le dernier de Shun, voir ses origines n’est pas inint√©ressant. Leda & Spica montrent √† quel point ils ont maltrait√© Shun. Le dernier √©pisode est une petite merveille (contrairement √† Shaka & Milo). Car cette fois-ci, le d√©sespoir s’installe tout au d√©but cet √©pisode 70 : Piranhan Rose d√©chiquettent la chaine n√©bulaire, d’une mani√®re assez surprenante ! Le r√©sultat rappelle un peu le cot√© dramatique de Shiry√Ľ √† la perte de son bouclier face √† Shura, seulement Shun a toujours combattu avec pendant pr√™t de 70 √©pisodes …La r√©ponse est finalement tr√®s surprenante mais pas incoh√©rente avec la personnalit√© du h√©ros.
Saint Seiya Shun vainqueur
Shun vainqueur !

Le rebondissement est fatal, Aphrodite montre bel et bien qu’il reste fid√®le au grand pope, quelque soit son passif. La technique ¬ę¬†Bloody Rose¬†¬Ľ qui cumule les avantages des deux techniques pr√©c√©dentes √† son petit cot√© compte √† rebours ! Les Nebula Stream & Nebula Storm rendent √† Shun bien du cr√©dit aupr√®s des fans. Une tr√®s belle sc√®ne toujours avec la somptueuse musique ¬ę¬†Dans un r√™ve¬†¬Ľ. La derni√®re partie s’√©tale sur Marine & Shaina qui ont le devoir d’√©pauler Seiya, L’occasion de revoir le tr√®s oubli√© Phaeton, qui parvient quand m√™me √† blesser Shaina.


Avec l’aide de Marine, en ins√©rant un flashback nous faisant croire que c’est sa soeur (qui n’y croyait pas √† l’√©poque), Seiya parvient √† balayer le terrain. Et nous arrivons sur le dernier combat, peut √™tre le plus beau de Seiya (et h√©las l’un des plus courts vu son importance capitale). Saga se montre pour la premi√®re fois sa bont√©. Ce qui n’a jamais √©t√© le cas dans la s√©rie, √† cause des complexifications inattendues sur Ares etc …

L'ancien grand pope
Une bien maigre consolation par rapport a ce qu’on nous propose dans le manga au niveau des r√©v√©lations.

Nous assistons √† un d√©luge de r√©v√©lations (mais pas autant que dans le manga), √† commencer sur l’arme d’Ath√©na : Nik√© ! Pour les japonais, avant de voir apparaitre Son Gok√Ľ et ses cheveux jaune, la transformation par les cheveux symbolisait le d√©mon, la possession d’esprit. Proc√©d√© n√© dans Urotsukid√īji et son manga gore-√©rotique. Il faut √©galement f√©liciter le travail du d√©funt Sogabe Kazuyuk pour donner vie √† un Saga bien effrayant.

Devant une telle transformation, Seiya se pose mille et une questions et on le comprend. Le Another Dimension est heureusement annul√© illico. Arrive enfin l’√©pisode 72 un de mes grands favoris, pourtant il a beaucoup de d√©fauts en apparence. Seiya semble √™tre d√©fait par Saga, qui le prive de ses 5 sens, mais pourtant on y croit ! Il se rel√®ve et balaye ne serait ce qu’un instant le Gold Gemini ! Le Pegasus Rolling Crush est √©galement mis √† contribution (mais en vain). Lorsque le casque repr√©sentant Janus pleure devant les actions de ce Saga, on commence √† √©prouver vraiment de la piti√© sur ses intentions.

Et l√† boum quel rebondissement, Shaka & Ikki ressuscitent ! Le Gold Saint semble s’√™tre remis en question, mais le dialogue n’est pas √† la hauteur de celui du manga. Grave erreur de ne pas revenir sur le fait que Shaka ait connu le ¬ę¬†bon Saga¬†¬Ľ.

Ma scène favorite de la saga !

Ikki fait son arriv√© au fanfare et c’est exactement jouissif de le retrouver face au m√©chant de l’histoire, et surtout prot√©geant Seiya. Bien s√Ľr on regrettera que ses adieux aux 4 Saints aient √©t√© √©lud√©s, sans doute parce que les sc√©naristes, Hyoga, Shiry√Ľ et Shun √©taient bel et bien morts avant qu’Aht√©na ne repose la main sur eux. Toujours est il que le passage est magique : Seiya plus mort que vif puise ses derni√®res forces pour se relever et s’oriente vers la statue d’Ath√©na. Ikki quant √† lui encaisse les coups pour le prot√©ger, rivalisant verbalement avec le traitre ! Il y a un certain nombres de passages cultes dans la s√©rie, beaucoup reviennent souvent comme tout l’√©pisode de Shaka, dans mon cas, je r√©pondrais avec cette s√©quence !

Le Another Dimension n’a aucun effet, et le Phoenix Ho Yoku Tensho parvient √† √©branler m√™me peu Saga. Ce dernier est pr√™t √† tout, m√™me √† d√©truire son temple pour se d√©barrasser provisoirement de son adversaire, le tout dans un rythme stressant √† souhait, nous signalant au passage qu’on joue les derni√®res secondes de l’horloge !!

Avant cela, revenons sur l’escalade de Seiya. A bout de force, il reprend courage gr√Ęce √† l’appel de ses amis, quelque chose de plut√īt classique dans les Sh√īne mais merveilleusement fait. D’autant que la musique employ√©e avait d√©j√† eu cette vocation dans le film Eris (Seiya grimpe la falaise apr√®s avoir repris courage). Le r√©sultat est assez √©mouvant ! Une bien belle sc√®ne.

Bref, cet √©pisode est quasi parfait pour moi, nous retrouvons toutes les valeurs que j’aime dans Saint Seiya. Maintenant on peut lui reprocher un paquet de choses. Le probl√®me avec cette fin, c’est que le manga √©tait en cours de parution et l’avait m√™me rattrap√© peu apr√®s la venu du Phoenix. Yamauchi et Takao Koyama ont √©labor√©s un nouveau d√©roulement √©pic pour cette fin. De son cot√© Kurumada lui a avanc√© sans prendre naturellement en compte ce qui se tramait dans son adaptation.

Ainsi, dans le cas ce final, le combat entre Ikki et Saga est beaucoup plus exp√©ditif, pas d’illusions gore etc … Pas de r√©v√©lation sur le Star Hill du grand Pope, si ce n’est par Marine, mais h√©las tr√®s insignifiant par rapport aux pr√©cieux r√©cits du manga …

Saga tuait Shion parce qu’il n’avait pas √©t√© choisi pour le succ√©der pr√©f√©rant ainsi Aiolos. Il √©tait tr√®s important de savoir qu’Aiolos et Saga se connaissaient pour expliquer pourquoi Aiolos le reconnaissait lorsqu’il s’attaquait a Ath√©na b√©b√©. Bien s√Ľr, le manga laissait des indices d√©j√† sur le chapitre Hades, Saga est finalement vaincu par les 10 cosmos des bronzes cumul√©s (Coucou Jabu et les autres) pour ensuite voir cette inqui√©tante armure qui lui demande qui il est …

L’anime se d√©p√™che donc de finir rapidement cette course contre la montre pour poursuivre son combat avant le retour d’Ath√©na. Le dernier √©pisode est mitig√©, parfois de tr√®s bonnes choses et d’autres sont un peu farfelues. Que penser d’Ath√©na qui rampe lentement les marches pour arriver si rapidement chez le Grand pope, √† ce stade l√†, impossible de passer outre ce d√©tail. On pourrait penser que Saga et Ikki combattent toute la nuit, mais ce n’est pas possible au vu de leur emplacement respectif. A ce propos, notre Phoenix n’a pas de chance, heureux de pouvoir r√©cup√©rer tous ses sens apr√®s sa r√©surrection, il reperd la totale dans un bref √©change plut√īt d√©routant !

Ikki vs Saga
De retour à la case départ !

Seiya parvient finalement √† encore se relever mais cette fois ci devant tout le monde (bonjour l’humiliation). L’occasion de voir les bronzes terminer ce qu’ils ont commencer sans l’aide de personne … Mais √©tait ce vraiment n√©cessaire de faire intervenir Shiry√Ľ, Hyoga et Shun ? Je ne suis pas conquis par le r√©sultat. Seule la fin de Saga est merveilleuse, un bras tente de frapper Ath√©na, tandis que le second se donne la mort par le sceptre Nik√© !

Conclusion

Je ne sais pas si je saurais faire une conclusion sur cette saga, ou si √ßa sera int√©ressant √† lire. C’est un passage poignant de cette Ňďuvre, voire m√™me de notre enfance puisque nous avons suivi cela avec int√©r√™t et malgr√© les ann√©es cela conserve son charme. M√™me si Shingo Araki n’aura particip√© qu’√† 3 √©pisodes, on f√©licite comme il se doit son talent, en particulier sur l’√©pisode de Shaka qui est ce qui se fait de mieux. Yamauchi quant √† lui a pris parti de r√©adapter √† sauce certains passages phares du manga, en zappant h√©las des parties bien pr√©cises … Mais en compensation, il est parvenu √† donner une po√©sie qu’aucun de ses pairs n’a su faire except√© Katsumata.

Voil√†, j’esp√®re que vous avez pris du plaisir √† me lire.

c’est int√©ressant: clicca qui