Yu Yu Hakusho – Anime

Yu Yu Hakusho dans les annĂ©es 90, c’Ă©tait clairement l’animĂ© que je voulais absolument voir. Lorsque j’achetais mes Dragon Ball Tankƍbon dans des librairies Japonaises sur Paris, il y avait toujours des publicitĂ©s sur les animes Ă  la mode, tels que Jojo Bizarre Adventure la saison 3, Slam Dunk et puis il y avait Yu Yu Hakusho, ce manga Ă©nigmatique. RĂ©guliĂšrement, je voyais des illustrations de Hiei et Kuruma, je pense sans me tromper que c’Ă©tait les deux personnages les plus populaires, en tĂ©moigne les sondages Japonais de l’Ă©poque.

GrĂące Ă  un pote d’une boutique, j’avais obtenu quelques Ă©pisodes de la sĂ©rie en VHS, et je dĂ©couvrit le reste des annĂ©es plus tard avec la sortie des DVD’s. Bon dĂ©jĂ  ce qui me frappa c’est le choix des couleurs, trĂšs flashy typique des annĂ©es 90 (oui je sais, je n’ai jamais Ă©crit ce genre de critique sur Saint Seiya, notamment sur Shun et Ikki). Ensuite, c’est assez Ă©dulcorĂ© par rapport Ă  la version du manga, l’adaptation du studio Pierrot n’est pas folichon.

Toguro cadetÉdulcorĂ©, enfin partiellement, il Ă©tait devenait par exemple trop risquĂ© de modifier le combat de Kurama face Ă  l’increvable Toguro, l’Ă©tonnante scĂšne oĂč ce fourbe personnage rĂ©apparait en haut de la mĂąchoire de Gourmet est ainsi conservĂ©e !

Par contre l’aspect dĂ©linquant du hĂ©ros a probablement dĂ» poser probablement et beaucoup d’Ă©lĂ©ments ont Ă©tĂ© supprimĂ©s, Ă  commencer par les clopes.

Par ailleurs, le trait du mangaka Togashi bien qu’irrĂ©gulier, possĂšde un certain style notamment sur l’Ă©laboration des mĂ©chants, tels que les redoutables Toguro. Il faut bien avouer que l’anime peine Ă  retranscrire tout le malaise que provoque le cadet des Toguro lorsqu’il est en pleine dĂ©mence. Cependant quelques Ă©pisodes restent magnifiques, notamment de Yusuke toujours face Ă  Toguro, un Ă©pisode que le studio ne se devait pas de louper !

Yu.Yu.Hakusho.600.861251

Pour aller dans le positif, le second tournoi est assez expĂ©ditif dans le manga (j’y reviendrais plus bas), ce qui Ă©tait pour l’animĂ© une occasion en or de combler le vide, tous les affrontements racontĂ©s par Yusuke dans le dernier tome y sont relatĂ©s. Est-ce que c’est comme ça que vous imaginiez les combats aprĂšs ? Ça c’est une autre histoire.

Les produits dĂ©rivĂ©s, ou plus communĂ©ment les illustrations sont belles, notamment celles signĂ©es de Mari Kitayama. D’ailleurs concernant le staff de cette sĂ©rie, il reviendra au complet sur l’adaptation de Flame of Recca, avouez que ce style est reconnaissable :

Flame of Recca

Quelques musiques de Yusuke Homma sont sympathiques, mais les plus rĂ©ussies sont celles issues du second film, qui pour le coup est une rĂ©ussite Ă  tous les niveaux. Le budget allouĂ© du film est certainement trĂšs diffĂ©rent des  adaptations standard comme les films « Dragon Ball Z » de l’Ă©poque. La rĂ©alisation y est efficace, et l’histoire nous invente un troisiĂšme monde, celui des ombres. D’ailleurs hormis le compositeur, le staff est totalement diffĂ©rent de celui de la sĂ©rie, ce qui est assez rare pour ĂȘtre soulignĂ©. Le meilleur produit animĂ© de Yu Yu Hakusho Ă  n’en pas douter.

L’adaptation Française n’est pas inoubliable, surtout pour les mĂ©chants, Sensui hĂ©rite de la voix de Gilbert LĂ©vy, si j’adore cette voix quand il incarne Moe dans les Simpson ou Bullock dans Batman TAS, incarner le psychopathe Sensui, c’est vraiment trĂšs Ă©trange comme rĂ©sultat. FrĂ©dĂ©ric Popovic massacra Kurama, Martial Le Minoux, incarne Hiei … Il n’Ă©tait pas aussi bon que dans ses plus rĂ©cents rĂŽles (Roy Mustang dans FMA) et puis j’avoue que j’espĂ©rais (naĂŻvement) la voix d’Eric Legrand pour ce personnage. J’avoue que j’ai un gros problĂšme avec le timbre de la comĂ©dienne NaikĂ© Fauveau-Mellerin (Keiko ou Hitomi dans Escaflowne)

Tiens pour revenir sur la fin du manga, il existe une lettre officielle concernant cette polĂ©mique. Ces deux lettres ont Ă©tĂ© rĂ©digĂ©s par Togashi sur les raisons de la fin brutales de Yu Yu HakĂ»sho. On revient donc Ă  ses problĂšmes de santĂ©, la personnalitĂ© de l’auteur qui veut pondre quelque chose d’originale … Sans parler qu’on ne peut vraiment le forcer Ă  Ă©crire une histoire sur commande.

Selon quelques spĂ©cialistes, ces lettres auraient Ă©tĂ© rendues public dans un fanzine. Selon cette lettre, Togashi aurait forcĂ© la rĂ©daction de stopper le plus rapidement possible son manga. Togashi ne voulant pas s’embarquer dans une routine, sans parler de sa forme physique et mentale Ă  ce moment …

Depuis cette fin devenu controversĂ©e, les Ă©diteurs de la Shueisha laissent carte blanche au mangaka, « Ok tu as stoppĂ© un manga Ă  succĂšs selon tes dĂ©sires, dĂ©sormais dans Hunter X Hunter, tu feras quelques pauses mais hors de question de le stopper brutalement ». En tout cas c’est comme ça que je vois les choses aprĂšs cette affaire.

Ah pour briser cette lĂ©gende urbaine on raconte souvent que la sĂ©rie aurait dĂ» ĂȘtre diffusĂ©e sur TF1 sous le nom de « Robert et les fantĂŽmes », il s’agit en rĂ©alitĂ© d’un canular de GrĂ©goire Hellot, qui travaillait pour le magazine Joypad Ă  l’Ă©poque. Ce qui est vrai en revanche, c’est que la sĂ©rie avait potentiellement des chances d’ĂȘtre diffusĂ©s si la CSA n’avait pas purement et interdit les mangas sur la chaine, suite au phĂ©nomĂšne Dragon Ball.

regarder Ă  nouveau leggi di piĂč

7 Comments

    • C’Ă©tait l’un de ses rĂŽles les plus populaires dans les annĂ©es 90, une voix mĂ»rement bien Ă©tudiĂ© pour ce personnage qui avait un lot de groupies assez incroyables, mais je le connais plus pour Shinji dans Evangelion.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Please copy the string PQBlPF to the field below: