Dragon Quest La quête de Dai

Les armées de Vearn :

Haddlar :

Haddlar

Il est le premier adversaire que rencontre Dai, et étonnamment il n’est autre que le général en chef des armées du mal. Il a combattu et été vaincu par Avan il y a une dizaine d’années. Il lui voue logiquement une haine sans borgne, et sa joie sera bien réelle lorsqu’il triomphera enfin grâce à son nouveau corps, mais sa joie est de courte durée puisqu’il fait la connaissance de Dai, le chevalier du Dragon et le vainc très facilement. Connaissant les origines du héros, il fera tout pour éloigné Baran de lui.

Haddlar apparait comme un personnage fourbe, vil, et sans scrupule. Mais il subira de lourdes défaites qui conduiront le personnage à se remettre en question, ce qui est plutôt peu courant. Le déclic s’établira lorsqu’il attaque lâchement Dai et les siens peu après le combat avec Baran. Pensant en finir facilement maintenant que les héros sont fatigués par la bataille. Il est finalement acculé par Pop qui lui manifeste du mépris sur sa situation. Et surtout Dai le balaye avec une facilité déconcertante. Ce choc émotionnel lui fait comprendre que ce n’est pas sa force, ses aptitudes qui sont en causes, c’est également son caractère ! Il se transforme grâce à Saobera en archimère sacrifiant son ancien corps immortel, seul moyen lui permettant d’user de magie sous cette apparence.

Le commandant en chef des armées devient un roi véritablement charismatique, et pour couronner le tout, Vearn lui offre une armée en Orichalque prêt à se sacrifier pour lui. Dès cette partie du manga amorcé, nous sommes alors très très loin du premier Haddlar du tome 2. Il fera tout pour affronter Dai à la loyal, son ennemi mortel qu’il considère comme son égal.

Sa trop grande loyauté l’entrainera à renier Vearn qui manigançait de le faire sauter (!) via le noyau du mal, explosif capable de détruire un continent à lui tout seul. Une fois la vérité établie par Baran, Haddlar se désengage des armées du mal pour ne combattre qu’exclusivement Dai. Riku Sanjô soignera minutieusement ses derniers instants.

Un des meilleurs opposants à se dresser aux héros, et à l’instar de Dai et Pop, Haddlar évolue énormément au fil du manga. Preuve que cet atout n’était pas exclusif qu’aux héros. Bien que mort, à l’instar de Dai qui véhiculait les valeurs d’Avan, c’est Hym, le pion qui fera perdurer l’état d’esprit du Roi du mal.

Vearn :

Vearn

L’empereur du mal, l’être le plus puissant du monde du mal, il s’est auto proclamé dieu du mal en raison de son pouvoir écrasant. Vearn tarde à montrer son véritable visage, il faudra attendre le tome 17 pour apercevoir la silhouette d’un vieil homme, qui est l’exact opposé de Dai (le seul enfant parmi les héros). Contrairement à Haddlar et Myst-Vearn, l’empereur est un être très calculateur et pas nécessairement loyal, comme l’atteste ses réactions lors de la fin du duel Haddlar/Dai. En effet il manipule habilement bons nombres de personnages à commencer par Baran et Haddlar.

Bien qu’il commente régulièrement le déroulement des combats, lors de l’invasion de la terre morte, il reste démoniaque dans sa manière de manipuler ses pions. Dès qu’il passe à l’action, il est impressionnant. Il inflige une humiliation sans précédent à Dai et ses compagnons et sa magie est à l’image de ce qu’on pouvait attendre du Dieu du mal. On retiendra l’élégante incantation « Kaiser Phoenix » même si elle est rapidement contrée par un Avan Slash !

Bien que défait facilement par l’arme légendaire de Vearn, Dai a permis néanmoins d’acculer le Dieu du mal, et surtout avec Haddlar. Ces informations, ou plutôt cette limitation était très importante pour le lecteur. De quoi permettre rehausser le niveau de Vearn le moment voulu … Eh oui tout était planifié. Ainsi le round 2 planifié dans le manga montrera un Dai beaucoup plus confiant sur ses nouvelles aptitudes, et triomphera de l’empereur grâce à Leona.

C’était sans compter sur le mystère qui entoure le corps du dieu du mal. Permettant de mieux définir ses pouvoirs, combinant une force pure effrayante (sa main est plus résistante que bien des armes légendaires) et sa magie déjà redoutable. Sa technique ultime, « Le démon qui fait trembler le ciel » rappel pour Riku Sanjô sa frustration lorsqu’il affrontait des boss très difficiles sur les Dragon Quest, si joueur n’établissait une action que sur un tour, l’ordinateur lui attaquait 3 fois de suite. C’est sur cette frustration qu’ait née la technique de l’empereur.

Son dernier duel ne manque pas de rebondissements, et Pop lui même parviendra à tirer son épingle du jeu pour ce dernier grand combat. Tout comme Haddlar, Vearn sera mis dos au mur et devra sacrifier une partie de son identité pour faire jeu égal avec Dai au sommet de sa puissance.

L’empereur est accompagné de deux mystérieux guerriers très puissants, et tout deux ont ce point commun de dissimuler leur visage en plus de porter la dénomination -Vearn dans leur nom.

Vearn Myst Vearn et Kill Vearn

Myst-Vearn :

Myst Vearn

Le grand chambellan de l’armée du mal, il est au coté de Vearn depuis plusieurs siècles. Son mutisme le rend est sa principale caractéristique, outre qu’il est ni plus ni moins le personnage le plus fidèle envers Vearn. Parmi tous les autres généraux, il est le seul à faire preuve d’une servitude sans borgne envers son empereur. Ce qui ne le dispense pas de créer une amitié avec Haddlar. Il utilise avec une grande habilité l’esprit combattif des ténèbres, et surclasse ses pairs là dessus. Son niveau est tel qu’il maîtrise plusieurs techniques connues que de lui toutes plus diversifiés les unes que les autres.

L’éminence grise recueille Hyunckel lorsqu’il échoue dans sa vengeance. Il devient donc son nouveaux maître et lui apprend des techniques maléfiques. Cela posera beaucoup de gros problèmes à Hyunckel lorsqu’il l’affrontera sur le Kigan-Jo. Le grand chambellan est plutôt persuasif lorsqu’il révèle à son ancien disciple que son niveau a baissé à cause de sa hantise à ne plus utiliser l’esprit combattif des ténèbres. C’est finalement Maam qui aura le dernier mot sur le sujet.

Lors de l’assaut des terres mortes, Myst-Vearn n’a qu’une seule intervention mais … Quelle intervention ! Il révèle son visage dissimulé sous sa houppelande et exécute froidement Baran et Haddlar. Il témoigne du respect toutefois envers les deux guerriers. Ce revirement de situation était à priori très imprévisible pour le lecteur de l’époque. Bien sûr, même s’il obéit aveuglement aux ordres de Vearn, il trouve la situation ironique de voir mourir Haddlar alors qu’il s’était éveillé enfin au guerrier qu’il aspirait. Il en vient même à menacer le perfide Saboera qui était au courant de la combine de l’empereur.

Il est plus tard opposé à Lon Berk, cet ancien bretteur qui avait eu l’outrecuidance d’insulter Vearn publiquement. Il fait jeu égal avec lui sous sa forme normal. Après ce match nul, il affronte tour à tour Maam et Pop, rejoins ensuite par Larhalt. Il est finalement mis en mal par Hym qui s’avère être un ennemi mortel pour lui, car utilisateur de l’esprit combattif de la lumière. Il fait détruire par Hym son diadème qui masque son visage pour user de son pouvoir mystérieux. Il écrase Hym et Larhalt, mais à des difficultés à atteindre maître Brokin. Hyunckel et Avan comprennent peu à peu qui est Myst, sans doute la plus grande révélation du manga.

Malgré sa loyauté envers ses ennemis, son état d’esprit plutôt respectable quand il aborde le sujet d’Haddlar … Sa personnalité change du tout au tour quand sa véritable apparence est révélé, prenant par la même occasion Maam en otage. Il révèle alors à Crocodine qu’il est envieux des personnes devenant fort par eux même. Une fin en queue de poisson pour ce personnage terriblement emblématique des armées du mal. La fin de Myst-Vearn ne tiens pas toutes ses promesses, malgré la révélation sur le sauvetage de Hyunckel. L’éminence grise était un fin manipulateur et songeait déjà à la suite s’il devait rendre un jour le corps à son maître.

Au final, Myst est vaincu sur tous les fronts, son esprit combattif des ténèbres est détruit par Hyunckel son ancien disciple, et même son amitié avec Kill-Vearn n’était qu’un leurre de ce dernier pour mieux approcher l’empereur au moment voulu.

Kill-Vearn :

Kill Vearn et Pop

Dernier adversaire surpuissant des héros à apparaitre, il se fait appeler la mort, c’est tout simplement un tueur à gage à la solde de Vearn. Sa personnalité est à l’opposé de Vearn puisqu’il est très bavard et cruel. A ce niveau là, il supérieur à son maître lui même, il prend d’ailleurs un malin plaisir à tourmenter ses ennemis, il est également très habile pour manipuler des êtres tels qu’Haddlar (cf combat contre Baran) ou encore Pop qu’il provoque à plusieurs reprises.

La mort déjoue rapidement les manigances d’Haddlar puisqu’il découvre lui même les origines de Dai. Il prend la menace de « Pop » très au sérieux, et c’est le seul dans les armées du mal à manifester de l’intérêt envers lui. Au bout de son premier combat, les techniques de Kill-Vearn sont révélées et il ne semble pas aussi dangereux que son acolyte Myst, car son talent est assimilée à de la tromperie. C’est finalement par un simple hasard que Dai fend sa faux qui fait priver ses adversaires de ses cinq sens (Saint Seiya ? ). Pourtant Vearn prétendra qu’il est aussi puissant si ce n’est plus qu’Haddlar en archimère. Son talent est toutefois bien réel lorsqu’il utilise sa magie pour piéger ses adversaires.

Il est vaincu en une fraction de seconde par Baran, même s’il lui joue un mauvais tour via son sang.

Kill-Vearn piège bien plus tard Pop, il en vient même à trinquer une verre car persuadé de voir ce maudit magicien mourir. Hélas pour lui, son orgueil est blessé par Avan qui vient de réapparaitre. N’ayant plus aucun autre but que celui de vaincre Avan, il l’emmène dans une autre dimension, là où aura lieu un duel particulièrement sanglant. Kill-Vearn use de techniques/pièges mortels d’un très haut niveau. Malgré tout, Avan et sa chance légendaire parviendront à le mettre en échec pour finir guillotiné !

Le tome 29 permettait aux lecteurs de voir une partie du visage de Kill-Vearn, faisant apparaitre des traits « humain » ou « Démon ». C’était finalement une fausse piste glissé par les auteurs, puisque sous ce masque se cachait un robot, expliquant aisément son immortalité. C’était finalement Piroro, ce petit cyclope qui tirait les ficelles. Très discret dans le manga, ce n’est qu’à deux reprises où l’ont pouvait se questionner sur son rôle : Il ressuscité Kill-Vearn mystérieusement après sa défaite face à Baran et par ailleurs Kill-Vearn parvenait à recevoir des informations du combat Dai/Vearn. On peut alors dire que les capacités de Piroro sont alors étonnantes puisqu’il manipule à distance un pantin et ce depuis une autre dimension.

En plus de cela, son rôle était de tuer Vearn avec un noyau du mal, une révélation qui pose quelques problèmes de compréhensions avec celui détenu d’Haddlar, notamment au moment où la mort projetait de règler cette histoire à la place de Vearn (début du tome 22).

 

Il faut souligner que l’immortalité du personnage déchaine ses agressions. En effet lors de sa première intervention devant Dai, le héros lui jette en plein coeur le « Killer Dragon », la mort n’est nullement menacé et le sang de magma qui est dans son corps détruit l’arme aussitôt. Il est ensuite découpé en deux par Baran. Hadlar vise également son coeur avec ses griffes mais en vain. Face à Avan il se coupe même un bras en plein combat, et peu après perd la tête ce qui logiquement aurait dû conduire à la défaite du personnage. Mais c’était sans compter sur les talents de comédiens du cyclope.

Baran :

Baran et Dai

Le légat des Dragons. Bien avant de le voir combattre directement, il jouit d’une grande réputation grâce son armée qui dévaste le royaume de Carl avec beaucoup de facilité. Baran est le premier grand obstacle que rencontre Dai, dès son apparition devant le héros, l’histoire du manga en sera bouleversé, notamment dans sa mythologie puisqu’il introduit beaucoup d’éléments sur le chevalier du dragon tels que Dragonic Aura ou encore Draura.

Révélant ses origines, Baran est logiquement le père de Dai, une révélation inattendue pour le jeune héros. De l’aveu de Riku Sanjo, le combat face à Baran est une allégorie des boss beaucoup trop puissants dans DQ, notamment lorsqu’un joueur affronte un boss auquel il n’a pas le niveau requit. Se rendant compte que son fils puisent sa force de ses amis, il coupe alors le cordon aussi net en lui ôtant la mémoire.

Il revient à la charge avec trois guerriers dragons très entrainés.Le passé de Baran est révélé par Larhalt, son confident, subalterne et ami. Baran à cessé d’aider les êtres humains depuis la mort de sa femme, Soala.

Il est ralenti par Crocodine, son ancien frère d’armes et ami au sein des forces du mal. Ils sont rejoins par Pop et Hyunckel ! L’ancien légat de l’armée des immortels comprend la peine de Baran mais malgré ce beau discourt, le légat des dragons se transforme en Draconien. Créature de l’extrême sur le plan combattif. Il dépasse tous les précédents adversaires vaincus jusqu’à présent. Le combat est réellement impressionnant, mais c’est son coeur humain qui sera la cause de la défaite de Baran.

Bien qu’il ne joint pas à son fils, Baran ne regagne plus les armées du mal. Vearn conscient du danger que représente une arme aussi dévastatrice et incontrôlable que Baran envoie Kill-Vearn le supprimé, mais il ne parvient qu’à diminuer l’effet de son épée. C’est finalement Hyunckel qui aura le dernier mot. Bien qu’il ne se joigne pas à son fils, Baran ne regagne plus les armées du mal. Vearn conscient du danger que représente une arme aussi dévastatrice et incontrôlable que Baran envoie Kill-Vearn le supprimé, mais il ne parvient qu’à diminuer l’effet de son épée. C’est finalement Hyunckel qui aura le dernier mot, grâce à une technique énigmatique d’Avan : Counter, retournant la force de son agresseur contre lui !

Prenant conscience du vœu de Hyunckel, Baran rejoint Dai et les autres pour une attaque qui aurait dû être la dernière. Haddlar s’interpose et se voit contraint d’affronter Baran qui devient un obstacle pour lui. S’en suis un combat totalement inattendu, et très fanservice peut être. Puisque les auteurs répondent à cette question qui était soulevé : Archimère vs Draconien ? Un vainqueur ? Qui ? C’est Baran qui emporte haut la main le duel, et ce d’une façon très spectaculaire.

Le noyau du mal néanmoins mis en avant empêche le bon déroulement du combat, et Myst-Vearn intervient pour mettre un terme aux agissements du chevalier Dragon. Baran meurt sans révéler à son fils le nom de son ravisseur, le scénario ne s’en intéressera pas … Il est mort pour protéger son fils, et les auteurs ont tout fait pour esquiver un éventuel affrontement Dai/Myst-Vearn.

Une mort émouvante survient, et Koji Inada à eu quelques difficultés à clôturer ce chapitre si important. Il est parfois regrettable que Larhalt qui revient après dans l’intrigue ne sache pas que son adversaire n’est autre que l’assassin de son maitre. Un des rares éléments inexploités du manga, si ce n’est qu’on peut trouver quelque peu ironique que Myst-Vearn soit confronté à Hym et Larhalt, les deux sidekick de deux de ses victimes.

Malgré sa mort, l’esprit de Baran sera toujours auprès de son fils. Ce qui engendrera un des jeux de mots assez populaire l’emblème du « double dragon » bien plus tard.

Saboera :

Saobera

Ou le cardinal des sorciers. Voilà un être totalement sournois et obnubilé par le pouvoir et sa position dans les armées du mal. Saboera n’a pas de grandes qualités, si ce n’est sa magie, qu’il utilise principalement pour duper ses adversaires. Suite à ses mauvais conseils prodigués pour vaincre Dai, Crocodine tiendra une rancune très tenace envers le cardinal des sorciers.

Très mis en avant sur la première partie du manga, Saobera commente plus qu’il n’agit les moments dramatiques. Il capture Brass pour le prendre en otage face au héros. Ce stratagème lui vaudra une mauvaise réputation des les armées, notamment envers Hyunckel.

Sur l’ile de Balge, il intervient en binôme avec Myst-Vearn son armée est défaite par Crocodine, et prend rapidement la fuite. Il s’en va se rapprocher de Baran pour l’avertir et lui apprend volontairement la nature du héros. Saobera s’était rapproché d’Haddlar parce qu’il visait le pouvoir, mais ce dernier est tombé en disgrâce auprès du seigneur Vearn à cause de l’affaire Baran. Saobera accepte néanmoins de l’épauler et se transforme en Maam pour piéger un Pop encore très affaiblit.

Il s’en prend lâchement à Matoriv quand celui-ci est en difficulté. Finalement il est balayé par un Dai encore plus puissant qu’autrefois. Il fait ensuite appel à son fils pour poursuivre ses recherches sur l’archimère permettant de surpasser les Draconiens.

Contrairement à Saobera, Zamza le fils n’était pas tout à fait une belle ordure. Même s’il apparait furtivement, Zamza est d’une aide précieuse sur l’élaboration de l’archimère. Malgré tout, il est emprisonné par Haddlar qui n’aimait guère qu’on s’empare de sa proie. La vengeance du fourbe sorcier aura des conséquences majeures sur la suite. Il est indirectement la cause du décès de Block et il empêche Vearn d’encaisser un coup mortel de son ancien bras droit.

Devant général en chef, il est ravi de son rôle, mais Myst-Vearn ne lui fait aucunement confiance et attend avec impatiente le moment où il pourra l’achever.

Durant la bataille finale, il joue un rôle non négligeable sur les forces terrestres. Ses troupes sont encore une fois battues à plat de coutures par Crocodine, Nova et les autres guerriers. Il se transforme a son tour en un archimère qui absorbe les coups. Lon Berk en sacrifiant ses mains en vient à bout. Quant à Crocodine, il achève enfin le cardinal des sorciers, une tâche qui lui revenait de droit.

Flazzard :

Flazzard
Légat de la légion du Feu et de la Glace. Sa première apparition est impressionnante, puisqu’il congère et enflamme deux soldats simultanément. C’est un être cruel, mais semble avoir un gout prononcé sur le combat, à l’instar d’Haddlar qui en est son créateur. Mais il est totalement obnubilé par la victoire, et commet beaucoup de bassesses pour y parvenir. Sa position dans les armées du mal se doit d’être assurée. Matoriv dit de ce légat que s’il avait vécu plus longtemps, il aurait été un adversaire très puissant, adoptant des mélanges de magies Feu et Glace à l’instar de Médoroa mais comme il venait de naître au moment à laquelle l’histoire se passe …
Il localise Leona, et malgré une vaillante riposte d’Apolo et Marine, il n’en fait qu’une bouchée. Dai intervient peu après et lui est clairement supérieur. Flazzard utilise une technique interdite qui diminue la force de ses assaillants.
Prenant la fuite, les autres armées s’en mêlent pour atomiser les héros pour de bon. Flazzard utilise une autre technique dissimulant son noyau vital pour remporter la victoire ultime. Il est défait par le Kûretsuzan (couper le ciel) de Dai enfin abouti ! Totalement ridiculisé, Myst-Vearn lui donne une seconde chance en lui offrant une armure de son armée renforçant sa puissance et ne craignant guère la magie. Dai ayant acquit un Avan Slash complet, il pulvérise Flazzard définitivement.

La garde d’Haddlar

Garde Haddlar

Ce sont 5 pièces d’échecs en Orichalque à l’origine qui sont devenus des êtres à part entière grâce à un sort interdit. Bien plus que des pions, ces guerriers en Orichalque donneront du fil à retordre aux héros. La particularité de cette troupe est qu’ils surpassent les héros sur leur point fort. Block ne fait qu’une bouchée de Crocodine, tandis que Sigma écrase Maam grâce à sa vitesse et son agilité. Ces personnages sont très sympathiques hormis Fenbren au point qu’on regrette leur sort inéluctable.

Albinass : La reine et par définition la plus dangereuse. Bien qu’elle revendique ne pas avoir de sexe, ses sentiments envers Haddlar sont réels. L’ancien Roi du mal est beaucoup plus qu’un roi pour elle. Bien qu’elle sabote le duel Hyunckel/Baran, ceci est fait sans mauvaises intentions, puisqu’elle voit l’occasion d’écraser deux ennemis mortels à son chef.

Albinass

D’abord confrontée à Hyunckel avec qui elle s’amuse, furtivement avec Pop sur les terres mortes, elle est finalement vaincue par Maam qui a recours à une technique interdite, tout en retournant la vitesse de la Reine contre elle. Selon la guerrier Butoka, le talent d’Albinass égalerait celui du vieux Vearn.

Sigma : Un très habile cavalier qui dès les premiers instants sur le champ de bataille devient l’ennemi mortel de Pop à casue du légendaire bouclier de Shähr qui a la particularité de renvoyer les magies. Très lucide sur ses capacités, Sigma ne se vante jamais et complimente souvent ses adversaires. Il parvient à se jouer de Maam grâce à sa dextérité, mais il se montre moins efficace sur Crocodine.

Sigma

Comme dernier adversaire, il est logiquement opposé à Pop … Bien que défait, Sigma fait preuve d’une certaine bravoure. Le bouclier de Shähr qu’il donne au magicien sera une pièce maitresse du combat final.

Fenbren : Représentant le fou, il camoufle quelque peu sa personnalité lorsqu’il rencontre les héros. Ce personnage représente l’arrivisme d’Haddlar ou de ce qu’il en restait. Nous apprenons vraiment qui est Fenbren lorsqu’il prend un malin plaisir à torturer Chiu et sa petite armée. Il est stoppé net par un Gomé dont le corps était devenu plus résistant que l’Orichalque pendant un bref instant.

Fenbren

Fenbren est sans doute le seul personnage du manga à manifester un danger autour du Slime doré. Devant ce spectacle accablant, Baran lui percera les yeux. Puis il est tué sommairement par Dai et son épée. Fenbren disparait finalement très vite de l’intrigue.

Block : La tour, ne sachant à priori pas parler, c’est Albinass qui fera les présentations pour lui. Malgré ses allures de colosse, Block a l’esprit du sacrifice en lui puisqu’il protègera par deux fois ses compagnons dans les moments difficiles. Sa force physique pure dépasse largement celle de Crocodine. Il est logiquement moins efficace face à l’agilité de Maam.

Block

Connaissant bien les échecs, les auteurs utilisent la technique du Roque aux échecs qui consiste à permuter la position du roi à celle de la tour. Ainsi lors de la rébellion d’Haddlar, Block annule le sort de Myst-Vearn (tout en dévoilant sa véritable apparence) et fonce sauver son roi. On peut légitimement se poser la question si sa véritable vitesse est supérieure à celle de Sigma.

Hym : Le personnage central de la garde d’Haddlar, il semble avoir hérité de la personnalité d’Haddlar. Son but, sa personnalité sont en tout points similaires à celle de son roi. Lorsque Haddlar est au plus mal physiquement à cause du noyau du mal, Hym en vient à pleurer lorsqu’il voit son seigneur s’excuser.

C’est personnage totalement loyal, et même lorsqu’il va porter le coup de grâce à Nova, ceci est fait par empathie. C’est d’ailleurs depuis ce moment là où il se focalise sur Hyunckel qui deviendra son pire ennemi. Bien que très sympathique, et ses rapports avec Haddlar intéressant, le pion n’a de cesse d’être ridiculisé à plusieurs reprises par Hyunckel. Ce qui est plutôt déconcertant vu le soin qu’attache les auteurs à le mettre en avant.

Hym encore humilié Hym encore humilié

Et lorsqu’il se retrouve au Vearn Palace, là encore Hyunckel lui inflige de sérieux dégats et ce dans un combat très bref. En réalité, c’était sans compter sur la promotion du Pion utilisé dans les échecs. Cette règle fait logiquement devenir Hym aussi puissant qu’Haddlar, et le combat est bien plus intéressant que les précédents puisqu’il force Hyunckel dans ses derniers retranchements.

Hym

Comprenant que Hym avance avec un esprit combatif de la lumière, le disciple d’Avan l’épargne. Par la suite, Hym est très mis en avant, devenant le pire adversaire qu’il puisse exister pour Myst-Vearn. Bien que servant principalement de bouclier envers Dai et Pop, sa prestation est impressionnante. L’honneur est alors largement rétablit pour ce personnage qui semblait très malchanceux !

2 Comments

  1. je suis aussi un fan de kill-vearn !! je me demandais si on peut considérer le moment pendant lequel le dieu de la mort brûle comme le moment le plus proche de la défaite ou destruction totale de la marionnette!
    En effet, piroro dira plus tard que les sort de glace ne marche pas sur le robot alors que ce dernier utilisait ce sort pour sauver « kill-vearn »!
    Car rétrospectivement, je pense que c’est la seule fois ou le robot aurais put être détruit!
    qu’en penses-tu.?

    • Avec un pseudo comme ça, pour sûr que tu aimes Kill-Vearn J
      Effectivement, lorsque Avan éteint le corps enflammé du robot, ça aurait pu poser problème pour Piroro, à terme le noyau du mal aurait pu exploser. Il s’agit probablement du moment où il a été le plus destabilisé. J’imagine que le sort d’Avan a pu éteindre les flammes de l’extérieur du corps de Kill-Vearn guérissant en conséquence l’anomalie dû à son sang.

      Très beau passage en tout cas, même si les explications d’Avan sur sa résurrections sont vaseuses (le coup du gang vide bordel). En revanche, rien à dire sur le combat du tome 32, j’adore comment Kill domimne son adversaire via ses lames invisibles, c’est diabolique :p

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*